Entretien avec Noémi Krynen

Bonjour à toutes et à tous.
 
Aujourd'hui nous allons nous entretenir avec Noémi Krynen, à l'occasion de la sortie de son livre Sang blanc (chez Taurnada Éditions), un suspense dont la couleur dominante n'est pas forcément le blanc immaculé des neiges du Vercors...
 
Mais qui est Noémi Krynen ? ...

 

« Après un premier recueil de nouvelles paru en 2012 et des parutions régulières de contes, Noémi Krynen, née en 1988, signe avec Sang blanc un premier roman à détricoter maille après maille. »

 

Essayons d'en savoir un peu plus...

 

Quel est votre style de lecture ?
Noémi Krynen : J’aime beaucoup les livres qui font peur, avec une intrigue tarabiscotée.

Quelles sont vos motivations pour l'écriture ? Est-ce un passe-temps, une passion, etc. ?
NK : C’est le meilleur moyen pour raconter des histoires. On peut dire que c’est une passion, même si elle devient parfois un peu pesante : c’est dur d’être seule face à son ordinateur, surtout quand on bloque sur l’histoire.

En tant qu'écrivain, quel est votre genre littéraire de prédilection ?
NK : Le genre qui ne se termine pas forcément très bien.

Quelles sont vos sources d'inspiration ?
NK : Il n’y a pas de sources très définies, il y a plutôt un « temps » de l’inspiration. Souvent, les idées viennent quand je fais mon jogging ou quand je prends le métro… bref, quand je suis toute seule et que mon cerveau est disponible.

Dans quelles conditions écrivez-vous ? Avez-vous un rituel ?
NK : J’écris chez moi, avec une tasse de thé !

Écoutez-vous de la musique en écrivant ? Si oui, quel genre ?
NK : Non, je n’arrive pas à me concentrer.

Comment conciliez-vous vie courante et travail d'écriture ?
NK : J’écris pendant les vacances et le week-end.

Attendez-vous que le livre soit entièrement terminé pour le faire lire à vos proches ?
NK : J’en suis incapable ! Je tanne mes proches dès que j’ai écrit la première page : «  qu’est-ce que tu en penses ? Tu aimes bien le personnage ? Je voudrais qu’il lui arrive ça et ça, tu penses que c’est une bonne idée… ? »
Je crois que je les use.

Comment vous est venue l'idée du roman « Sang blanc » ?
NK : Ce sont de multiples petites idées qui se sont additionnées. Tout est parti d’une anecdote que m’a racontée une amie dentiste. Puis j’ai visité le plateau des Glières. Puis une amie m’a expliqué l’expression « belle des champs ». J’ai découvert le nom « Rencurel » dont j’ai bien aimé la sonorité… etc.
Il m’a fallu ensuite écrire pour relier tous ces éléments.

Combien de temps avez-vous mis pour l'écrire ?
NK : Trois ans environ, avec des pauses.

Avez-vous déjà l'idée d'un prochain livre ?
NK : Oui !

Merci à Noémi de s'être prêtée avec naturel à cet entretien ; le 31/01/2015.
 

Sang blanc est disponible depuis le 10 mars 2015 en version papier & numérique.
 
Bonnes lectures et à bientôt...

Sang blanc, de Noémi Krynen

Écrire commentaire

Commentaires : 0