Sortie noire

Christian Laurella

 

Après vingt ans passés derrière les barreaux, Daniel‚ prisonnier modèle et complètement amnésique‚ bénéficie d'un régime de semi-liberté et trouve un emploi dans une menuiserie. En parallèle‚ deux femmes, dont l'une est au service de l'autre, habitent une maison isolée en province. L'arrivée d'une lettre annonçant la libération de Daniel va bousculer l'apparente quiétude qui semblait être le quotidien des deux femmes et allumer un feu d'enfer dans la maison.

9,99 €

  • 0,2 kg
  • Version papier
  • Livraison 2 à 3 jours

La version numérique est vendue 4,99 € par nos partenaires

                        


Thriller

Collection Le tourbillon des mots

Langue : Française

Date de parution : 30 octobre 2014

Disponible en version papier & électronique

Format(s) : Poche (11x18 cm), EPUB & MOBI

Nombre de pages : 276 pages (Papier), 172 pages env. (EPUB & MOBI)

ISBN : 978-2-37258-003-8 (Papier), 978-2-37258-004-5 (EPUB & MOBI)

EAN : 9782372580038 (Papier), 9782372580045 (EPUB & MOBI)

Christian Laurella, batteur percussionniste, a joué avec Bernard Lavilliers, Vince Taylor, Zaka Percussion, Djamel Allam, ainsi qu'avec de nombreux jazzmen, le Cirque Plume et le cirque Gosh. Tour manager sur l'Europe durant vingt-cinq ans, il a été au service des plus grands tels que Chet Baker‚ Stan Getz‚ Ahmad Jamal‚ Jaco Pastorius‚ Art Blakey‚ Dizzy Gillespie, etc. Auteur de Tournée Générale, un livre d'anecdotes vécues avec ces musiciens, de Lili Maldives, un polar aux couleurs du rock'n'roll, ainsi que de 2 méthodes de percussions, Djembé et Congas Bongos, avec Sortie noire, il signe un thriller aussi enfiévré qu'addictif.


Le premier chapitre au format PDF : Télécharger [153 Ko]

Le premier chapitre au format EPUB : Télécharger [162 Ko]

Le premier chapitre au format MOBI : Télécharger [501 Ko]


Le presse, les blogs, etc. Ils en parlent... ICI.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Accrobiblio (vendredi, 02 janvier 2015 18:20)

    Une lecture à deux "visages" qui est très intéressante et prenante, entre un prisonnier en semi-liberté qui doit reprendre ses marques et une bonne à toute faire beaucoup trop curieuse.

  • #2

    Kevin (samedi, 29 août 2015 21:01)

    Tout d’abord, l’univers du livre m’a énormément plu. Nous sommes dans l’atmosphère, le contexte d’une vieille série, d’un vieux feuilleton policier avec des personnes, qui semblent normales et saines d’esprit aux yeux de tout le monde et qui sont pourtant des meurtriers ou des personnages dérangées, voire les deux. Et bien entendu, ces personnes ont été vues par d’autres dans leurs actes morbides ! Cela m’a rappelé ces feuilletons policiers qui se passent dans un petit village où chacun fait chanter l’autre par le biais d’une affaire peur recommandable. C’est un univers simple à comprendre, drôle à vivre et relaxante à voir. Certains auteurs aiment de créer un univers plus morbide, plus froid où le meurtre est le lien solidifiant la scène. D’autres écrivains préfèrent écrire une histoire, un thriller dans une ambiance plus festive, plus joyeuse où malgré les horreurs décrites dans les pages, nous arborons tout le temps un petit sourire en coin, un sourire car les personnages présents dans le livre sont tellement attachants par leur cupidité, leur soif de vengeance et leur maladresse. L’auteur nous invite à rentrer dans un monde simple et chaleureux pour découvrir son histoire aux personnages parfois glacés ! Une fois que nous tenons, que nous serrons la main de l’auteur, nous sommes enveloppés par ce monde rétro et marrant, prêt à découvrir les petits meurtres et petits ragots de passé. Nous avons donc un univers très simple à comprendre, à délimiter et nous pouvons nous concentrer beaucoup plus sur l’histoire.
    Ensuite, nous avons une plume légère et très attractive de la part de l’auteur. Vous pourriez trouver que cela et un argument comme un autre mais non. Nous avons un univers simple et ironique et nous devons donc trouver la plume correspondant à cet univers pour éviter toute contradiction majeure. L’écrivain doit travailler sa plume selon les circonstances. Si ce n’était pas le cas, cela serait comme de voir une femme habillée de manière colorée lors d’un enterrement. Cela serait irrespectueux envers le mort et dans ce cas-ci, envers le travail sur le contexte, l’univers et pour le lecteur. L’auteur, dès le départ avec sa plume, sait donner un style correct à chaque moment de l’histoire et ce, jusqu’à la fin. Nous avons une écriture très simple et fluide qui permet de courir dans cette histoire sans devoir franchir d’obstacle de compréhension et ce style ne l’est pas trop non plus, pour ne pas avoir un livre brouillon. Comme je l’ai décrit plus haut, nous lisons une histoire qui se déroule dans un monde qui nous est chaleureux, à nous, lecteurs. Cette chaleur s’exprime également dans le style d’écriture de l’écrivain. Grâce au talent de l’auteur, nous avons donc une vie à ce texte et en plus d’être happé par l’univers, nous le sommes également par le texte rédigé par une plume au sombre talent. Comment ne pas résister à ces phrases simples et envoûtantes nous décrivant des meurtres dans une ironique joie ? Allié à l’univers, cette plume a une prodigieuse force d’envoûtement et on se laisse vite charmer par cette écriture.
    Pour terminer, ce que j’ai également trouvé de très original et très intéressant est le double point de vue présent dans l’histoire. Nous avons d’un côté le point de vue de Daniel, un prisonnier amnésique qui nous fait découvrir le sentiment de liberté qui est pour nous un sentiment inné dès la naissance et dont nous oublions les contours, la forme. Grâce à son point de vue, nous pouvons découvrir également l’injustice dans le monde carcéral et la démence d’une personne laissée seule trop longtemps. Je trouve que ce point de vue enrichit énormément le livre et l’histoire car il permet de se mettre dans la peau d’un prisonnier et découvrir une autre perspective que nous offre la vie ainsi que d’apprécier les petites joies offertes par la nature que nous oublions souvent. Ce point de vue, cette focalisation nous permet de nous attacher plus facilement à ce personnage quelque peu étrange. D’un autre côté, nous avons un autre point de vue sur un autre personnage qui vit en province et qui, poussé par la curiosité, va essayer d’enquêter et durant son enquête, nous allons apprendre de plus en plus de choses croustillantes. Pendant de nombreuses pages, nous allons suivre ces deux histoires, ces deux points de vue en parallèle avant qu’ils se rencontrent et que tout se chamboule. Créer plusieurs points de vue permet de faire évoluer l’histoire de manière plus rapide et inattendue. C’est avec beaucoup de surprises que nous suivons l’évolution de ces personnages.

    En conclusion, je recommande ce livre aux lecteurs voulant lire un thriller plus léger et marrant tout en passant un agréable moment de lecture.


TVA non applicable, article 293 B du CGI