Entretien avec Mehdy Brunet

Bonjour à toutes et à tous.
 
Aujourd'hui nous allons nous entretenir avec Mehdy Brunet, à l'occasion de la sortie de son livre Sans raison... (chez Taurnada Éditions), un premier roman, une première réussite.
 
Mais qui est Mehdy Brunet ? ...

 

« Né en 1974, Mehdy Brunet aime le changement : Gironde, Haute-Savoie, Genève, île de la Réunion, Lozère, la Manche, un sentiment de liberté anime sa vie. Agent de maîtrise dans l'industrie technologique, ce n'est que très tard qu'il découvre sa passion pour l'écriture. Au fil des mots, une facette méconnue de sa personnalité va poindre à l'ombre de sa plume. Avec Sans raison... il signe un premier roman réussi, un thriller aussi dramatique que haletant. »

 

Essayons d'en savoir un peu plus...

 


Taurnada : Quel est votre style de lecture ?
Mehdy Brunet : Essentiellement Thriller, avec un faible pour les auteurs de la Ligue De l’Imaginaire, un petit peu de SF, parfois des témoignages et beaucoup de bandes dessinées. En fait, j’ai un peu honte de dire que la littérature est un monde assez récent pour moi, j’ai donc tout à découvrir.

T. : Quelles sont vos motivations pour l’écriture ? Est-ce un passe-temps, une passion, etc. ?
M.B. : Ma motivation ou mon ambition serait de réussir un jour à toucher un lecteur comme je l’ai été en découvrant les écrits de Jean-Luc Bizien. Je n’avais aucun effort d’imagination à faire, j’étais avec les personnages au cœur de l’histoire, j’en avais oublié que je lisais. C’est une sensation extraordinaire que j’adorerais réussir à provoquer.
Un passe-temps ? Non, c’est plus fort que ça. Une passion ? En tout cas quelque chose qui s’y apparente. Mon rapport à l’écriture est étrange, j’ai du mal à le définir, car je n’avais jamais rien écrit avant les premières lignes de « Sans raison… », j’avais bien rempli quelques chèques, mais ça n’avait pas été plus loin.
C’est un peu comme si une deuxième personnalité prenait le contrôle avant que je m’enferme dans une bulle.

T. : En tant qu’écrivain, quel est votre genre littéraire de prédilection ?
M.B. : C’est une question à laquelle j’ai du mal à répondre parce que je ne me considère pas encore comme un écrivain.
Ma vie n’est pas spécialement « trépidante » et je n’ai pas de témoignage à apporter, alors mon premier réflexe a été de me tourner vers le roman, c’est le Thriller qui m’a semblé le plus « naturel ».
Mais en écrivant « Sans raison… », j’ai découvert un univers formidable et surtout une facette de ma personnalité que je ne connaissais pas encore, alors je vais explorer les genres pour voir si d’autres sont à ma portée.

T. : Quelles sont vos sources d’inspiration ?
M.B. : Bon, là, je veux bien répondre à la question, mais il va falloir me promettre de ne pas se moquer.
Comme je l’ai dit plus haut, je n’avais encore rien écrit jusqu’ici, donc question sources d’inspiration c’était plutôt le niveau zéro. Je suis fan de Clint Eastwood, alors j’ai ouvert un bloc-note sur mon ordinateur en me disant « imagine que tu écrives pour lui ».
Vous rigolez là, non ?
Depuis j’ai essayé de chercher des thèmes ou des idées en observant le monde autour de moi, mais bizarrement c’est la feuille blanche qui déclenche le mécanisme, alors je me laisse guider.

T. : Dans quelles conditions écrivez-vous ? Avez-vous un rituel ?
M.B. : Non, je n’ai pas réellement de rituel, des drogues plutôt : le chocolat et le café.

T. : Écoutez-vous de la musique en écrivant ? Si oui, quel genre ?
M.B. : Oui, beaucoup. À chaque chapitre de « Sans raison… » il y a eu un morceau de musique celtique. Ennio Morricone m’a beaucoup accompagné également, surtout ses BO de westerns, un face à face sur un air d’harmonica ça me transcende.
La liste serait trop longue, musique tout le temps.

T. : Comment conciliez-vous vie courante et travail d’écriture ?
M.B. : Difficilement, je m’isolais dans un monde parallèle et j’en ai délaissé mes proches. Désormais, je m’obligerai à faire des pauses.

T. : Attendez-vous que le livre soit entièrement terminé pour le faire lire à vos proches ?
M.B. : Non, je n’ai pas suffisamment confiance en moi. Je fais lire mon prologue aussitôt celui-ci terminé pour savoir s’il est suffisamment accrocheur, ensuite ma femme découvre le manuscrit chapitre par chapitre et me donne son avis.

T. : Comment vous est venue l’idée du roman « Sans raison… » ?
M.B. : Eh bien, je ne savais pas du tout où j’allais quand j’ai commencé. Je n’avais aucune idée de ce qui allait se passer dans la page qui suivait celle en cours. Pas de plan pas de frise chronologique, j’ai changé le nombre de personnages présents plusieurs fois. C’était une totale anarchie.

T. : Combien de temps avez-vous mis pour l’écrire ?
M.B. : Dix-sept mois

T. : Avez-vous déjà l’idée d’un prochain livre ?
M.B. : Oui, j’ai noté plusieurs idées qui me plaisent, mais j’ai du mal à me décider sur l’ordre dans lequel je vais les attaquer.

Merci à Mehdy de s'être prêté avec simplicité et sincérité à cet entretien ; le 15/04/2015.
 

Sans raison... est disponible depuis le 27 avril 2015 en version papier & numérique.
 
Bonnes lectures et à bientôt...

Sans raison..., de Mehdy Brunet

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Black Kat (mardi, 28 avril 2015 15:20)

    Merci pour cette première interview!
    Looongue et bonne continuation Mehdy!
    Hâte de lire le prochain bébé!

  • #2

    Marolleau (vendredi, 09 octobre 2015 19:11)

    Bravo Medhi pour ton livre que je viens juste de lire avec beaucoup de plaisir.Je veux vraiment t'encourager à poursuivre dans cette voie!toi le petit garçon que j'ai eu en classe de cm,tu m'epates vraiment.Encore toutes mes félicitations.De la part de madame Marolleau